Série réalisée en résidence pour le festival Planche(s) Contact à Deauville.



Home Sensations, 2021.


La figure de la maison renvoie pour moi à des histoires : celles des personnes qui les ont habitées, mais aussi celles de la maison en elle-même, où cette dernière prend la place de narratrice. Une lumière allumée, un rideau fermé, une fenêtre entrouverte sont autant d’amorces de récits sur lesquels s'appuyer. Quand personne ne regarde, je photographie ces endroits où les gens vivent et je (me) raconte des histoires.

La maison se fait refuge : on s'y blottit pour la nuit avec, en toile de fond, le ressac des vagues, le bruissement du vent, une voiture qui passe. Les fenêtres deviennent alors les seuls points de passage entre l'intérieur et l'extérieur, c'est au travers d'elles qu'on lit les maisons.

À Deauville, différents styles architecturaux se côtoient, et il fut alors question de les documenter au cours de ce projet. Dans les images, les architectures se superposent comme autant de couches provenant de plusieurs périodes historiques mais, au final, qu’elles aient leurs fenêtres illuminées ou non, toutes sont habitées. Toutes racontent des histoires à celles et ceux prêt·e·s à les voir.